Ponts Ecluses

-A A +A

Thionville peut s’enorgueillir de posséder dans son patrimoine deux chef-d’œuvres du génie français, à savoir deux ponts-écluses édifiés au XVIIIe siècle. Issus du savoir-faire de l’ingénierie militaire placée sous la tutelle de Louis de Cormontaigne (1695-1752), ces ponts avaient la particularité d’être à la fois lieux de passage sur voie d’eau, écluses, magasins, abris et remparts.

Ils doivent leur construction à une faiblesse récurrente de Thionville qu’étaient les régulières inondations dues à la Moselle. Pour atténuer les périodes de hautes eaux, le directeur des fortifications imagina un canal de dérivation permettant de jouer via des écluses fortifiées sur le cours de la rivière. Pour ce faire, deux ponts furent édifiés, en amont et en aval.

De même facture, les ouvrages sont construits sur un radier bordé de pilotis en bois composés par 6 arches en anse de panier. Au-dessus de ces dernières se trouvait un vaste espace voûté de près de 2000 m², englobant le maximum de la surface de la construction. Enfin, le tablier reçoit, outre le passage permettant de relier une rive à l’autre, deux bâtiments servant à abriter casernement et vivres.

Si le gros œuvre est terminé au milieu du XVIIIe siècle, il y a fort à penser que ces ouvrages étaient à peine opérationnels en 1789. Ils connaitront tout de même trois sièges où Thionville restera victorieuse en 1792, 1814 et 1815. Hélas, en 1870, l’artillerie prussienne en décidera autrement puisque le cœur de la ville sera visé rendant les fortifications de la fin de l’époque moderne obsolètes. Toutefois, la présence militaire installée sur le couronné permettra l’entretien du site.

Mais la Seconde Guerre mondiale meurtrira ces bâtisses au plus haut point. Les combats livrés en 1944 entre troupes américaines et allemandes verront la destruction quasi-totale des élévations du pont-écluse nord tandis que son homologue d’entrée de rivière ne conservera que quelques murs.

Si le pont en aval sera transformé en simple point de passage routier vers l’île de la gare, celui en amont connaitra une remarquable restauration au début des années 1990, consistant en la consolidation des murs existants sur lesquels est venue se greffer une charpente neuve couverte d’une toiture d’ardoise afin de respecter l’esprit et les matériaux d’origine. Le corps du bâtiment a été enduit de chaux de Wasselonne et les huisseries reconstituées selon les techniques du XVIIIème siècle. L’ouvrage est classé au titre des monuments historiques depuis le 21 décembre 1984.

 

anglais THE LOCK BRIDGE

Thionville can pride itself on inheriting two masterpieces of French engineering, two lock bridges, built in the 18th century.

Inspired by the skill of the military engineer Louis de Cormontaigne (1695-1752), these bridges are unique in being at the same time a passage way, a lock, stores, shelters and ramparts. They were built to combat the frequent flooding of the river Moselle. To facilitate the flow of high seasonal waters, the director of the fortifications designed a diversion canal and gave life to the fortified locks on the course of the river. Therefore, two bridges were built, upstream and downstream of the river.

A the end of the Second World War, the battle between German and American troops resulted in the near-total destruction of the upper structure of the northern lock bridge, while a few walls remained of the upstream bridge.

After the war, the downstream bridge was converted into a mere road bridge leading to the station. The upstream bridge underwent remarkable restoration in the early 1990’s: the existing walls were consolidated and a new roof frame was added, covered with slate, true to the original spirit and materials.

allemand DAS SAARLOUISER TOR

Thionville kann sicherlich stolz sein, mit den beiden Schleusenbrücken aus dem 18. Jahrhundert zwei Meisterwerke französischer Ingenieurbaukunst zu besitzen. Die beiden Brücken sind das Ergebnis des hohen Fachwissens der Militäringenieure, die unter Aufsicht von Louis de Cormontaigne (1695-1752) gearbeitet haben. Die Brücken hatten die Besonderheit, zugleich Durchfahrt einer Wasserstraße, Schleuse, Magazin, Schutz und Festungsmauer zu sein.

Sie wurden erbaut, da in Thionville Überschwemmungen häufig waren, wenn die Mosel über ihre Ufer trat. Um die Wasserhochstände zu verringern, erfand der Festungsbaumeister einen Nebenkanal, um den Flusslauf mittels Schleusen zu regulieren. Zu diesem Zwecke wurden eine Brücke flussabwärts und eine andere flussaufwärts gebaut.

Diese beiden Bauwerke wurden aber fast ganz vom Zweiten Weltkrieg zerstört : die Kämpfe zwischen den amerikanischen und deutschen Truppen vernichteten 1944 die nördliche Schleusenbrücke fast vollständig, während vom Pendant auf der anderen Seite noch einige Mauern erhalten blieben.

Die Brücke flussabwärts wurde zu einem einfachen Zuweg zur Bahnhofsinsel. Die Brücke flussaufwärts hingegen wurde Anfang der 90er Jahre aufwändig saniert. Die verbliebenen Mauern wurden verstärkt und es wurde ein neuer Dachstuhl mit einem Schieferdach gebaut, um dem ursprünglichen Baustil mit Original-Materialien gerecht zu werden. Das Bauwerk wurde mit Kalk aus Wasselonne verputzt und die Einfassungen wurden nach technischen Standards des 18. Jahrhunderts wieder hergestellt. Die Schleusenbrücke gehört seit dem 21. Dezember 1984 zu den denkmalgeschützten Monumenten Frankreichs.

-A A +A

Votre Cadre de Vie

Environnement

STOP AUX MEGOTS JETES SUR LA VOIE PUBLIQUE !

05 Déc. 2019

Tous ensemble pour une ville plus propre !

 

 

La Ville de Thionville travaille en étroite collaboration avec ses partenaires locaux, régionaux et frontaliers.


Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public