Veymerange

-A A +A

Veymerange (Wemeringas en 926) vient d’un nom propre germanique Wimar.

Veymerange-Elange a été le premier des villages à fusionner avec Thionville. C’était le 1er janvier 1967. Georges Donny, élu maire en 1965, est l’homme qui a réalisé cette fusion. Mais l’idée avait déjà été lancé en 1964 par son prédécesseur Koch, qui déclarait à l’époque  « Nous ne sommes plus viables », qui jonglait avec un budget de misère. En effet, Veymerange n’avait aucune industrie, ses seules recettes provenaient des revenus fonciers qui étaient d’ailleurs les plus élevés du département. La fusion a permis de réaliser de substantielles économies qui ont permis de réaliser en cinq ans de nombreux travaux (école maternelle, terrain de football, tout-à-l’égout, réfection des routes,…). Georges Donny deviendra par la suite adjoint au maire, chargé des quartiers, puis adjoint aux Affaires sociales jusqu’en 1977.

Aujourd’hui fait partie de cette catégorie d’agglomérations qui mettent la ville à la campagne, comme le préconisait Alphonse Allais, le célèbre humoriste. Donc de hameau à petite ville, Veymerange a donc franchi courageusement le pas. De 325 âmes après la Deuxième Guerre mondiale, le village est passé à 1 700 habitants dans les années quatre-vingt-dix. Cet accroissement est le résultat d’une politique d’urbanisation. En effet, les lotissements (le Clos du Moulin, le Colombier, le Breuil, le Bosquet et le Boqueteau) vont attirer de nouveaux résidents. La fusion s’est opéré au profit des citadins, de tous ceux pour lesquels le charme de la campagne thionvilloise s’est avéré vital.

Lieu de culte, de vie et de rencontre pour la communauté paroissiale, l’église est un élément précieux du patrimoine veymerangeois. Datant du XIIIème siècle, elle a appartenu, comme les trois quarts du village, à l’abbaye de Saint-Pierre-aux-Nonnains. C’est la raison pour laquelle sa clé de voûte porte les clés de Saint-Pierre. Totalement détruite en 1860, elle fut reconstruite et agrandie d’un tiers.

-A A +A

Votre Cadre de Vie

Information COVID-19

« Résistance » aide financière aux entreprises et aux associations

01 Avril 2020

La Région Grand Est et la Banque des Territoires, en partenariat avec les Conseils Départementaux et les EPCI du Grand Est créent « Résistance » : un fonds de 44 millions d’euros

Haut de page

 

 

La Ville de Thionville travaille en étroite collaboration avec ses partenaires locaux, régionaux et frontaliers.


Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public